A la source du vélo – Isabelle et le vélo

A la source du vélo – Isabelle et le vélo

Un livre qui détaille tout ce que nous savons avec certitude sur l'histoire du vélo. Nos héros ne seraient que des escrocs et notre célébration ne reposait sur rien …

C'est un livre d'images. Les auteurs ont trouvé des traces de la bicyclette dans des documents datant de 1512 et 1816, mais ce n'est que le mot.

Comme annoncé, ce livre se compose de documents de premier ordre et brièvement commentés. Nous revenons à la création de brevets d'invention (1791) et à l'entrée dans l'ère industrielle, puis revenons voir des inventions qui ont rendu possible, par exemple, notre "chaîne sans fin" de 1493.

Des véhicules à roues et à roues, la machine de changement de chaise de Girard (1711?), Des petites voitures et, enfin, des roulements à billes (1802) ont été examinés. Les mots sont certains. La traînée n'est pas ce que vous pensez, elle s'appelle aussi … velocipeda. Cela a du sens, car cela signifie des machines à marcher! Ainsi, le nom méprisable de vélocipède (en raison d'une mauvaise utilisation) continue grâce, mais assurez-vous de bien l'utiliser!

Le livre nous amène ensuite à cette partie de l'histoire que nous pensions connaître, avec de rares illustrations qui intéresseraient tous les rideaux de l'histoire et tous les défauts de la mécanique.

De Berlin à New York et Milan (où il y a des chevaux mécaniques sous le nom de Vélocimane) à Londres, nous découvrons ce qui allait devenir un vélo dans les années 20 (1820) et confirmons que ce n'est pas une pédale qui fait le cycle mais une chaîne (ou un entraînement indirect). Le livre nous sort de notre célébration française habituelle, ce que j'ai surtout fait.

La plupart des livres qui portent sur la fin des mythes sur la désinfection de Michaud des frères Olivier vous séduiront comme toujours avec diverses inventions, comme la machine Henry Gourdoux qui enchaîne son cheval mécanique, mais aussi les leviers qu'il atterrit dans les jardins, ou sur les rives. Ce sera aussi un plaisir de retrouver les différents musées déjà visités.

Enfin, les auteurs du refrain disent:

Par conséquent, on peut raisonnablement dire que le vélo a été inventé le 23 octobre 1868.

Son inventeur serait Charles Desnos-Gardissal, et c'est précisément en 1880 que Lawson autorisera le marché du vélo.

Ni Michaud (vers 1861), qui serait apparu comme un fraudeur, ni Thimonnier ni les frères Olivier n'y ont joué un rôle. Le célèbre voyage fondateur de Paris à Avignon (ou Lyon) aurait pu avoir lieu, mais pas en vélocipède et pas à la date que nous avons célébrée. Aucun journal n'en a jamais parlé. Tout cela est très bizarre, mais cela pourrait fournir une opportunité … pour de nouvelles célébrations !!! Imposteurs, il y en a toujours … mais, je ne veux pas oublier de vous le dire, le livre est génial et passionnant!
Ce sera un tournant, car la thèse de Keizo Kobayashi en 1993 a été un tournant, Histoire du Vélocipède, de Drais à Michaux, 1817-1870. Mythes et réalités. Nous connaissons maintenant la question qui a posé ce premier livre il y a 23 ans.

Sur les sources BIKE
Bernard Gougaud et Didier Mahistre
Vélocyclo éditions, janvier 2020
45 euros
A vendre à Terre des bourbons

Imprimez un PDF convivial et un e-mail

A la source du vélo – Isabelle et le vélo
4.9 (98%) 32 votes